Un soir, mes cousins et moi sommes allés dormir chez ma grand mère et comme Stéphanie(non pas celle de Monaco) avait froid, je lui ai donc prêtée mon pull…

Le lendemain,elle est allée en cours avec mon pull sur le dos et son petit copain de l’époque n’a pas tout compris (en même temps son Q.I était plus proche de l’étoile de mer que celui d’Einstein) en la voyant arriver avec un pull aux formes et couleurs masculines. Vous imaginez aisément qu’il lui a fallu redoubler de ruses afin de convaincre le mollusque blond (Steevy sors de ce corps)… sauf que (oui il y a tjrs un "sauf que" sinon l’histoire s’arrêterait là, c’est un peu comme le "quoique" à la fin d’une phrase qui laisse supposer que… vous suivez tjrs ?), donc disais-je, sauf que (bis) la soeur du mollusque blond, Hélène (non non pas de garçons), était jalouse de Stéph (c’était son surnom à ma cousine, pas très original j’avoue, mais nous ne faisions pas dans l’originalité à l’époque). Cette Hélène, précisément (c’est beau un adverbe, non ? moi je trouve ça beau), avait un petit ami, Grégory (mais non pas celui qui fut retrouvé dans la Vologne en 1984 voyons), qui lui même était le frère d’Adrien (pas trouvé d’anecdote avec son prénom.. sic!), nous y voilà car Adrien était amoureux de ma cousine Stéph.. Hélène le savait (il faut dire que c’était un peu comme le gala ou le closer de l’époque cette Hélène). Donc Hélène, avait bien vu que le pull que portait Stéph n’était pas un pull de fille, elle s’arrangea donc pour laisser sous entendre à son frère (le mollusque blond) que le pull était celui d’Adrien (le frère de son petit ami). Le couple, Stéph/mollusque blond, rompit (fallait la trouver la forme du passé simple du verbe rompre ! Nondidiou ! Merci le web !). Le problème c’est que Stéph était vraiment amoureuse de son étoile.. de mer.. et elle portait son enfant (oups il ne fallait pas le dire, c’était un secret ! Veuillez m’en excuser très chères lectrices et lecteurs) comme d’autres portent manteaux (je décline toutes responsabilités quant à l’effet de ce jeu de mots bien pourri). Adrien, tjrs amoureux de ma cousine, s’était rapproché d’elle. Oh il essayait, maladroitement j’avoue, de la courtiser mais Stéph n’avait d’yeux que pour son étoile qui était loin de briller de mille feux. [putain (oups!) deux phrases (si si j'ai compté) sans même une vanne bien tordue ! Je constate, à mon grand regret, que plus le temps passe, plus il passe (bah ouais j'essaie moi au moins mes p'tits chatons) et plus il passe, moins le futur est plus loin ou le passé moins proche (même moi j'ai du mal là)]. Entre temps j’avais récupéré mon pull (tout le monde s’en contre fiche mais c’est important pour la suite.. si c’est vrai !). Les semaines s’écoulèrent paisiblement, les bourgeons commençaient à apparaître sur les arbres, le printemps était proche (oui c’est un peu comme ça que l’on sait que le printemps est proche.. aux bourgeons sur les arbres). Stéph était très malheureuse, Hélène radieuse. Puis un jour (ou peut-être une nuit.. je perds la notion du jour et de la nuit moi avec l’âge), je me baladais en ville lorsque je vis le mollusque et Stéph, ensemble, buvant un café. Je rentre, m’assieds, commande un café (oui pas très original non plus mais à l’époque… bla bla bla). Soudain [quand je vous disais que c'est beau un adverbe ! Puis généralement il se passe tjrs quelque chose après soudain (tic tac.. tic tac.. je fais durer le suspense)], Stéph me fixe de ses yeux bleux-verts envoûtants, et me dit: "Vincent ! (oui je me prénomme Vincent, fou non ?) Ton pull !" ; "Euh.. oui.. c’est le mien.. ravi de l’apprendre Stéph" lui répondis-je ; "Mais non nounouille ! C’est celui que tu m’avais prêté chez mamie il y a quelques semaines !" me lança t-elle avec des larmes qui faisaient briller ses yeux ô combien magnifiques ; "Oui oui je me souviens, tu avais froid ce soir là.. par contre le nounouille c’est moyen Stéph" lui dis-je perplexe. Je vais t’expliquer me dit-elle, le lendemain je suis allé en cours avec et Thomas (oui l’étoile avait un prénom.. même moi j’ai eu du mal à l’admettre.. il m’a fallu six mois sous antidépresseur/anxiolytique pour m’en remettre.. aujourd’hui je vais mieux, je me repose à la maison de repos "le clos qu’il ne fallait pas découvrir", autrement dit "C.Q.F.D) a cru que c’était le pull d’Adrien (tjrs rien)  ! A ce moment là, j’ai compris et je pouvais lire du désarroi sur le visage de Thomas (tant qu’à faire autant l’appeler par son prénom maintenant que je le connaissais). Thomas aussi avait compris, compris qu’il avait fait une énorme erreur (comme quoi même les mollusques se fourvoient). La suite, vous l’imaginez, Thomas et Stéph se réconcilièrent et elle lui annonça qu’elle attendait un enfant de lui.. Que sont devenus Hélène, Grégory et Adrien (rien non plus) ? Quel est le sexe du bébé de Stéph et Thomas ? Quel prénom lui ont-ils donné ? Qui a tué le petit Grégory Villemin ? Combien y a t-il d’espèces de poissons dans la Vologne ? Combien y a t-il de bourgeons sur les arbres ? Quelle est la couleur du pull ? Nul ne le sait et avouons que cela nous est totalement égal… quoique.

 

NB: Bien qu’inspirés en partie de faits réels, les personnages et situations décrits dans ce récit sont purement fictifs… quoique.

All Rights Reserved