GEM54BD37-282x300

  Une fois n’est pas coutume je publie un article, que j’apprécie tout particulièrement, qui n’est pas de moi mais d’une personne qui m’est chère. [pour info la langue française n'est pas sa langue maternelle].

…Puis elle prend son sac et quitte la faculté où elle travaille encore. Elle monte dans un bus, quelques minutes plus tard elle se rend compte qu’elle n’a pas pris la bonne ligne, du coup elle descend, l’air désorienté, la ville est silencieuse et il fait noir, c’est peut-être dangereux mais elle n’a pas peur, juste froid, elle revient à l’arrêt d’autobus cette fois elle prend le bus qui l’amènera chez elle. Assise, le regard perdu, son corps qui souffre et le cœur qui crie, elle regarde par la fenêtre les gens passer, les enfants aux  feux rouges qui font la manche, le chien qui cherche à manger. Elle a perdu la paix dans sa tête, elle n’arrête pas de penser, réfléchir, mais surtout de se demander,  elle est troublée… Elle descend vite elle prend l’autre autobus, « il y a une place là madame » lui dit un jeune homme, elle dit merci avec un modeste sourire et elle s’assoit, fatiguée, elle s’endort, mais non elle ne peut pas s’endormir dans un bus. Elle pense à lui. Elle serre son sac contre elle et elle soupire, toujours le regard dans le vide. Elle descend, elle n’a pas faim mais elle veut manger des raisins (pourquoi des raisins ? elle en mange très rarement) elle en achète, elle les trouve cher, elle les a achetés quand même. Elle rentre, elle rentre silencieuse, différente… presque personne à la maison, parfait ! Elle se déshabille, elle prend une douche, elle met un t-shirt puis un short, elle se coiffe, elle se coiffe lentement face au miroir, « tu es très bronzée » se dit-elle. Assise elle mange ses raisins, elle préfère les oranges ou les mandarines, mais ce soir elle trouve les raisins délicieux. Elle voudrait un massage du dos, elle prend son médicament et boit assez d’eau. Il dort en ce moment, elle pense. Elle range sa maison, elle révise ses affaires, prend quelques notes, elle se jette sur son lit, se reposer un peu… son téléphone sonne, une copine, celle qui appelle lorsque quelque chose ne va pas, elle ne répond pas, elle ne veut pas, n’a pas de forces ni envie de parler, elle a mal, son cœur souffre, il est loin, il sera toujours loin se dit-elle… elle ne cherche pas de coupable, elle ne fait pas la victime. Il était écrit qu’elle devait vivre ce jour… Elle voudrait tout lâcher, ses rêves, ses envies… abandonner tout. Elle recharge le modem pour se connecter sur le net, comme un rituel elle va sur son mail, puis sur son blog, elle écoute quelques chansons de son blog, elle aime… ensuite elle va sur orange,  pour y faire je ne sais quoi, mais il n’y a rien à faire. Est-il possible de glisser sous le vent ? Se demande t-elle. Elle ne veut plus rien savoir du monde cette nuit… Elle revient sur son mail, écrit ces lignes, son cœur bat, elle a toujours froid…