Un article inutile, un article qui ne sert strictement à rien si ce n’est à tuer le temps…ou comment remplir une feuille blanche aussi pâle que la neige en hiver avec des banalités aussi ennuyeuses qu’un jour sans pain, tel devrait être le titre de cet article ! Je ne dois pas faillir à ma tâche qui est de combler tout ce vide par une succession de mots tout aussi absurdes les uns que les autres ! Et c’est bien là la difficulté justement ! Ecrire lorsque l’on à rien à dire, mais alors pourquoi écrire me diriez vous ? Parce que j’aime écrire, j’aime les phrases que forment les mots et le sens qu’ils leurs donnent ! Avez vous déjà remarqué comme un simple mot peut changer le sens d’une phrase ? Ou pire, comme le fait de changer de place un adverbe peut changer radicalement le sens d’une phrase ! Un exemple ? C’est bien parce que c’est vous; si j’écris: "Ils ont décidé de se marier immédiatement" ou "Ils ont immédiatement décidé de se marier", dans la phrase une ils se marient sur le champ (pas sur le champ de mars hein) tandis que dans la phrase deux ils décident de se marier, mais quand ? Vous saisissez toute la nuance ? Vous me direz on s’en contre fiche qu’ils se marient maintenant ou pas mais je ne suis pas d’accord ! La phrase deux laisse le temps à la réflexion, il ou elle peut toujours changer d’avis (ce que je lui conseille d’ailleurs) alors que la phrase une il est déjà trop tard, le mal est fait..
Personne n’est parfait et chacun de nous fait des erreurs dans la vie, et moi le premier, mais au moins qu’elles servent à quelque chose, sinon à quoi bon ? Puis la perfection m’ennuie, les gens lisses et ternes aussi. Je hais celles et ceux que tout leur réussi, non pas que je les envie, bien au contraire, mais toute une vie sans embûche, sans un grain de sable qui viendrait gripper cette belle mécanique, je n’ose l’imaginer tant cela doit être ennuyeux et morose. J’admets aussi qu’il en faut un peu pour tout le monde et pas toujours pour les mêmes, mais à choisir je prends la vie avec options embûches et "merdouilles", le tout en illimité soir et week-end! Je m’égare là je pense... Ce serait bien si à la naissance nous pourrions choisir notre forfait et nos options pour le restant de nos jours ! Non ? Moi je dis que si (et j’interdis quiconque de me contredire, après tout c’est mon blog et je fais ce que je veux). Nous disions donc ? Seuls deux suivent, les autres dorment (en même temps vu l’heure…). Je devrais peut-être en faire autant surtout que je tombe de sommeil et que je suis amoureux fou de mon lit, il me le rend bien, le matin il ne veut pas me quitter. J’ai rempli mon contrat ainsi que la page blanche d’ailleurs, je peux mourir…euh dormir, tranquille. Votre bienfaiteur (je vous l’avais dit que je fais et j’écris ce que je veux donc autant me faire plaisir).

 

 

All Rights Reserved